Accueil du site > Activités des classes > Enquêtes journalistiques > Les enfants s’intéressent à leur avenir pourquoi pas les autres (...)

Les enfants s’intéressent à leur avenir pourquoi pas les autres ?

Compte-rendu des élèves de CM2b 2006/2007 Diderot 1 sur leur classe environnement à l’école Diderot 1
samedi 3 novembre 2007

Notre projet de Jeunes Reporters de l’Environnement, nous l’avons commencé dès le mois de novembre 2006, quand nous avons commencé à fabriquer des tabourets en carton. A ce moment là, nous ne savions pas que c’était des meubles écologiques.
C’est aussi la période où nous avons trouvé notre premier slogan « Le tri c’est beau la vie » pour soutenir le vrai tri du papier dans notre école.
Nous avons petit à petit appris le métier de journaliste : recherches ; enquêtes ; interviews ; interventions dans les classes pour le tri des déchets ; rédactions d’articles dans le journal de l’école ; participation à la semaine de la Presse… Cela nous a demandé beaucoup de travail mais ce que nous avons fait n’a pas servi à rien ! Nous avons même préparé et animé seuls une exposition sur la protection de la biodiversité, et participé à un film documentaire . Nous avons enfin révélé à notre école qu’elle peut être écologique mais qu’il faut faire de bons gestes, des actions écocitoyennes .

Une exposition extraordinaire

Notre exposition fut appelée « une Terre pour tous » car tout le monde a le droit d’avoir de quoi vivre . Elle s’est passée du 3 au 10 avril 2007 dans un café associatif et culturel lors de la semaine du développement durable. Elle faisait partie des événements officiels de la ville de Montreuil car la mairie soutenait notre initiative. En 3 jours, nous avons pu y accueillir environ 275 élèves âgés de 6 à 11 ans auxquels nous avons parlés d’écologie, des animaux, de notre rôle pour protéger la vie sur Terre. Car c’est très bien de dire et redire qu’il faut protéger la Terre mais désormais il fallait passer aux actes !

Notre maître, M. Cuevas, nous a donné plusieurs tâches à réaliser afin de préparer cette exposition. Chacun s’occupait d’un thème particulier. Il y avait une affiche sur l’école écologique, une autre sur les labels écologiques, et bien d’autres encore. Toutes avaient le même but, faire comprendre comment peut-on protéger la biodiversité , en utilisant l’écologie . Il y avait aussi des pancartes sur l’arbre et sur la déforestation dans la forêt amazonienne. Pour information, l’équivalent de 43200 terrains de football de forêts y sont coupés chaque jour et il peut y avoir jusqu’à 1000 espèces d’êtres vivants sur un seul arbre ! Alors que l’une des affiches expliquait la différence entre les pesticides et le compost naturel et d’autres parlaient d’animaux en voie de disparition comme le rhinocéros noir , de la baleine , du grizzly, qui ont aussi le droit de vivre. Au-dessus de nos affiches, il y avait des photos accrochées au mur, de magnifiques photos d’animaux qui ont été prises par le photographe animalier Pierre Douay qui s’est joint à nous pour cet évènement.

Nous avons fait cette exposition et ce projet car c’ est important d’informer le public pour qu’il sache que la planète est danger, et qu’il faut commencer aujourd’hui nos gestes écocitoyens pour sauver notre monde. Il faut comprendre que notre terre est la seule planète où il y a la vie et qu’il faut la préserver !

Des rencontres

Nous avons rencontré et interviewé de nombreuses personnes pendant ce projet. Il y a eu par exemple M. Abraham, un expert du développement durable , afin de mieux comprendre ce qu’il faisait dans notre ville. Et aussi Madame Buniot avec qui il travaille puisqu’elle est maire adjointe à l’environnement ; elle est venue à l’exposition et nous a félicités. Et puis Isabelle Delord qui s’occupe de conseiller le public sur les énergies renouvelables ; elle nous a fait faire des expériences sur l’énergie solaire, éolienne et hydraulique. Ces énergies fabriquent de l’énergie mais n’en consomment pas. Sans oublier une primatologue du w.w.f, qui nous a expliqués comment l’orang-outan était menacé d’extinction à cause de la déforestation de la forêt tropicale indonésienne qui sert par exemple à fabriquer des meubles en bois exotique.

Nous avons appris depuis que nous pouvions acheter des meubles avec le label FSC qui protège la biodiversité dans le milieu de vie où sont coupés les arbres . En novembre Pierre félix nous a montré comment fabriquer un meuble écologique, un tabouret en carton qui est très solide : nous avons exposé nos tabourets lors de l’exposition. Enfin Pierre Douay est venu nous rencontrer juste avant l’exposition ; il avait amené des photos et nous en a parlé pour que nous comprenions ce qui le poussait à faire « Un cadeau pour la Terre ». Depuis plusieurs années, il s’engage comme nous le faisons cette année pour informer les gens sur la protection de l’environnement.

Aux arbres citoyens .

« Le comprendre c’est aussi le faire »
Des chiffres impressionnants ! Nous avons écrits à 20 écoles élémentaires de Montreuil pour mener une enquête sur le tri du papier. Seules 1/ 4 ont répondu mais en se documentant on peut se rendre compte du gaspillage de ressources évident du papier dans nos écoles :
- le papier jeté est brûlé au lieu d’être recyclé ;
- à l’achat il n’y a jamais de papier recyclé pour les photocopies, les livres , les cahiers… ;
- à l’utilisation , on oublie encore d’écrire des 2 côtés de la feuille et d’avoir un bac de feuilles de brouillon.

Pour les cahiers et les livres de notre classe, nous avons pesé que nous avions besoin au minimum de 200 kg de papier pour l’année et calculé que cela correspondait pour notre école à 60 arbres, 900 000 litres d’eau, l’énergie pour allumer une ampoule pendant 3000 heures. Et encore c’est sans prendre en compte le papier utilisé pour les dizaines de milliers de photocopies des enseignants !

Nous avons aussi remarqué que nos cours de récréations n’avaient pas de poubelles de tri pour y jeter nos emballages cartonnés . Pour l’instant, des élèves sortent une poubelle de recyclage dans la cour mais ce n’est pas pratique !

Aux actions écocitoyennes !

Le vrai tri du papier dans notre école, soutenu par la fondation Nicolas Hulot a démarré en début d’année, aujourd’hui c’est une réussite. Les élèves ont préparé des affiches et des jeux de société puis réalisés plusieurs exposés et des interviews dans les 14 classes de l’école afin de leur transmettre leurs idées sur l’importance du tri du papier. Notre demande d’avoir une poubelle de recyclage dans chaque classe a été acceptée.

Nous pensons que toutes les classes de France devraient avoir une poubelle de recyclage dans leur classe comme nous avons ; tout en limitant leurs déchets ,cela permet d’avoir le choix de faire le bon geste. _ Les écoles ne devraient utiliser que du papier recyclé ou du papier venant de forêt qui ont reçu le label F.S.C. Grâce à cela, on couperait 10 fois moins d’arbres , on gaspillerait 2 fois moins d’eau, on ne participerait plus à la destruction de la biodiversité ! Et le papier recyclé coûte moins cher à fabriquer que le papier classique. Nous avons envoyé à ce sujet une lettre au maire pour lui demander d’agir dans les écoles de Montreuil .

Nous avons fait une charte des gestes écologiques durant l’exposition qui sera bientôt instaurée dans le règlement de l’école Diderot 1.

Nous avons aussi réalisé un film documentaire de 10 minutes pour laisser une trace aux futurs élèves de notre école ce que nous faisions dans notre classe et ce que nous pensions du développement durable et de l’écologie .

Nous avons interviewé des personnes et quand nous leur demandions : « Depuis quand êtes-vous intéressé par l’écologie ? », souvent ils répondaient : « Il n’y a pas très longtemps ! »

Le climat change, les animaux disparaissent… et quand on comprend les cycles de la vie on sait que nous risquons de disparaître aussi. Nous aimerions que l’on ait « le droit de vivre dans un environnement équilibré et respectueux de la santé » Charte de l’Environnement, Février 2005 . Aujourd’hui, de nombreux élèves de notre classe veulent apprendre aux autres ce qu’ils savent et les convaincre de prendre de nouvelles habitudes pour avoir un monde durable .

Les enfants s’intéressent à leur avenir, pourquoi pas les autres ?

article réalisé par 5 groupes de reporters de la classe de CM2b

Documents joints


Répondre à cet article