Accueil du site > Activités des classes > Événements > Les écocitoyens de Diderot 1

Les écocitoyens de Diderot 1

Montreuil Dépêche Hebdo n° 423, du 7 au 13 février 2007
mercredi 7 février 2007

Les élèves de CM2 de la classe de Stéphane Cuevas sont devenus imbattables sur les gestes quotidiens à accomplir pour protéger notre environnement. Affiches, exposés dans les autres classes, jeu de société, article dans le journal Ratatouille… Ils ont réussi en un trimestre à convaincre toute l’école Diderot 1 de trier le papier et s’investissent dans de nombreux projets liés à la protection de la nature. Et si on en prenait de la graine ?

classe cm2b 2006/2007

« Si nous trions le papier, ça sert à couper moins d’arbres. Et un arbre est un minivillage pour les insectes et les animaux », affirme Lamri, élève à l’école élémentaire Diderot 1 dans la classe de CM2 de Stéphane Cuevas. « C’est pour protéger l’environnement, mais aussi les humains », renchérit Éloi. « Il restera des matières premières qui serviront à d’autres choses », ajoute Andràs. Aujourd’hui, dans toutes les classes, une corbeille collecte les papiers. « Tous les quinze jours, deux élèves sont désignés pour peser leur contenu et déposer les emballages dans le conteneur jaune de l’école. Nous en avons doublé la quantité pendant le premier trimestre », explique Stéphane Cuevas, l’instituteur.

Convaincu de l’importance de son projet d’éducation civique « Respecter la nature, c’est protéger l’humanité », l’enseignant a choisi ce métier pour « essayer de transformer les mentalités ».Deuxième étape en cours : sensibiliser les enfants à déposer les briques en carton dans une poubelle spéciale pendant la récréation et à l’étude. « Nous nous investissons dans plusieurs autres programmes, détaille Stéphane Cuevas. Nous commençons un travail de journalisme sur le thème “Notre école est-elle écologique ?” Nous participons au concours de l’association WWF en créant dix planches sur les gestes écologiques dans la journée d’un écolier, notamment par rapport à l’eau, l’énergie… et Jeune reporter pour l’environnement nous permettra également de réaliser des reportages. »

On le devine, ces jeunes explorateurs croisent ainsi plusieurs matières : français, sciences, éducation civique, technologie… Et les arts plastiques, comme en témoignent ces tabourets en carton d’emballage récupéré avec lesquels les enfants ont appris à fabriquer des objets fonctionnels et solides ! « La Ville va nous fournir d’autres cartons pour des présentoirs de livres comme dans les librairies », envisage Stéphane Cuevas. Depuis le mois de septembre, l’instituteur passionné souhaite dispenser une « planète attitude ».

Un article de Françoise Christmann, journaliste à Montreuil Dépêche Hebdo

Documents joints


Répondre à cet article